La ville, terre d’accueil

L’ASBL La Roche-en-Art-denne vient de se constituer. Elle va mettre sur pied une exposition permanente de sculptures dans la ville.

Une nouvelle ASBL vient de voir le jour dans le paysage culturel de La Roche-en-Ardenne. «La Roche-en-Art-denne», comme son nom l’indique, fera la part belle à l’art. Premier axe mis en avant : la sculpture. Avec un fameux défi, comme l’explique Jean-Marie Genin, membre fondateur de l’ASBL : «Notre but est de proposer des expositions-ventes de sculpture dans la ville.»

Pour lui comme pour les autres membres de l’ASBL, la cité rochoise regorge d’endroits où des sculptures pourraient prendre place. Évidemment, pas question d’en disposer partout et n’importe comment : «Tout sera discuté avec l’administration communale, mais nous avons déjà certains endroits en tête», glisse notre interlocuteur.

D’abord en Rompré

Dans un premier temps, c’est le parc d’agrément en Rompré qui accueillera les premières œuvres : «Le plan d’aménagement prévoyait la possibilité de placer des statues dans ce parc. Cela va devenir une réalité dans le courant de ce mois d’avril.»

L’ASBL s’est rapidement mise en rapport avec Sprimont, là où un symposium de sculptures est organisé. De très bons contacts qui ont permis de déboucher sur un partenariat : «Pas question de concurrence entre nos deux localités. Ici, il n’y aura pas de réalisation de sculptures, mais simplement une exposition permanente. Exposition où la personne intéressée pourra, si elle craque pour une œuvre, l’acquérir, ajoute Jean-Marie Genin. Celui-ci le lance sans détour : c’est un concept unique. Certes, il existe bien des expositions ventes ça et là. Mais elles sont toujours limitées dans le temps. Ici, l’exposition sera permanente.»

Mécénat

On trouvera différents styles dans les travaux exposés. Du moderne au plus classique. Un large panel permettra au visiteur, au touriste ou au simple curieux de se plonger dans ce mode d’expression. De quoi, également, donner une belle visibilité aux artistes. Ces derniers ont répondu rapidement présent. Ainsi, plusieurs Belges et étrangers ont déjà donné leur accord pour présenter leurs sculptures en terre rochoise.

L’ASBL peut en outre compter sur le mécénat de plusieurs particuliers. Ce mécénat permettra la mise ne place des premières statues. Une fois ces dernières vendues, une ristourne sera versée à l’association, ce qui lui permettra d’acheminer et de placer d’autres œuvres.

Une rotation que tous, au sein de l’ASBL, espèrent rapide. Pour eux, c’est certains, cette nouvelle offre culturelle donnera un plus à la ville.